Une promesse, de Sorj Chalandon

Nous sommes en Mayenne, une maison à l’orée d’un village. Tout est silencieux, les volets sont fermés et la porte close.
Nuit et jour pourtant, sept amis en franchisent le seuil. Les uns après les autres, chacun son tour et chacun sa tâche. S’accomplit ainsi le serment de sept âmes vives à deux âmes sombres : la parole données pour retarder le deuil.
Voici l’histoire d’un mystère et d’une fraternité. Une promesse a obtenu le prix Médicis 2006.


Le jour où j’ai acheté ce roman, c’était lors d’une rencontre en librairie avec Sorj Chalandon, où il parlait de ses deux romans dont le récit se déroule en Irlande – Mon traître et Retour à Killybegs – et de leur adaptation sur scène. C’était quelques mois avant la sortir de son dernier roman, Le jour d’avant, première lecture de la rentrée littéraire 2017 qui m’a époustouflée.

En me signant ce livre, après avoir échangé quelques mots sur l’Irlande, l’auteur m’a alors conseillé de le lire posément, de profiter d’un moment de calme, pour lire son récit tranquillement.
Un conseil que j’ai suivi, durant l’été, en me plongeant cette fois-ci au cœur de la Mayenne.

Le roman commence chez Étienne et Fauvette Pradon, un couple de personnes âgées, vivant dans leur maison. Étienne relève une ampoule à changer sur une veilleuse, Fauvette est plongée dans ses mots croisés. Une visite. C’est Léo. Il sonne à la cloche, frappe deux fois à la porte… et s’en va.

Retarder le deuil

Dans ce roman, les visites chez Étienne et Fauvette se succèdent. Chaque jour, ils sont sept à se relayer pour se rendre dans cette maison, changer les fleurs des vases, ouvrir les fenêtres, repartir… et écrire leur visite sur le « Cahier des visites », au bar de Bosco.
Un train-train qui dure depuis des mois. Parmi les sept membres de ce groupe, certains commencent à flancher. La fin d’une promesse tenue il y a des mois se rapproche.

Au fil des chapitres, Sorj Chalandon permet à son lecteur de passer du temps avec les différents membres de ce groupe. De suivre leurs visites dans cette maison, connaître leur passé, leurs blessures, et finalement un point commun à tous, avec Étienne, le frère du Bosco. Un homme plus âgé qu’eux, et qui a joué un rôle déterminant dans la vie de chacun.
Progressivement, la douleur de chacun fait surface, faisant apparaître également la vérité sur cette promesse, sur ce qu’elle apporte à cette maison dont on ne sait si elle est animée ou vide, finalement. Un secret se cache à travers cette procession dans les pièces de la vieille demeure. Les souvenirs resurgissent, et vient petit à petit l’envie de revivre sa vie, d’aller de l’avant.

Il est question ici de deuil, d’amitié, de la mémoire de personnes et de leurs actes… Des sujets que l’on retrouve finalement très régulièrement chez Sorj Chalandon, comme j’ai pu le remarquer en découvrant progressivement ses différents romans.
Là où dans certains de ses écrits une notion d’urgence, de violence, finit toujours par apparaître, Une promesse diffuse plutôt de la mélancolie, dont on n’échappe pas.
Si je ne savais pas trop quoi penser de cette histoire, en lisant la première moitié du récit, je me rends compte qu’un mois plus tard, je suis encore touchée par l’histoire de ces sept amis, qui n’ont pas voulu voir s’envoler des âmes trop vite… au point de créer et de suivre tout un cérémonial de visites censé empêcher la mort de prendre ce qu’ils chérissaient.

Un très beau roman, que j’invite à mon tour à lire au chaud, pendant un moment de tranquillité, seul, pour plonger dans cette douce atmosphère. Un coup de cœur.

 

Publicités

6 commentaires sur “Une promesse, de Sorj Chalandon

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :