Wilkommen et bienvenue – Atelier d’écriture de Leiloona #4

C’est dimanche, le jour où je me penche sur un nouveau rendez-vous de l’atelier d’écriture de Leiloona sur son blog Brick à Book. Un moment qui est très vite devenu incontournable durant mes week-ends. J’espère que votre pause dominical a été bonne


Herzlich willkommen…

Bon, et après je dis quoi ? Mais quelle galère ! Cinq années d’allemand… et je ne me rappelle de rien.

Herzlich willkommen
Ich heiβe Flora und ich bin die…

Comment dit-on « témoin » déjà ? Misère, comment je vais bien pouvoir me débrouiller pour ce fichu discours ? Pourquoi a-t-il fallu qu’elle se marie avec un Allemand ? Un Anglais, je me serais encore débrouillée, mais un Allemand ?! Pourquoi je n’ai pas préparé ce discours plus tôt ? Depuis un an, je connais la date de ce foutu mariage.
J’ai retrouvé la machine à écrire de mon grand-père, de l’encre, tout ça pour sortir fièrement le discours écrit sur un beau papier, roulé et fermé avec un cordon de satin rouge cacheté avec de la cire… Les choses en grand ! Ce que toute témoin de la mariée est censée savoir faire…

Et je reste bloquée sur la formule de politesse, je ne sais pas dire « témoin » en allemand, et le cordon ne doit pas être du vrai satin, ou alors il n’apprécie vraiment pas le coup de la cire chaude, à voir sa façon de se recroqueviller sur le même en devenant tout rabougri. L’essai fait sur un bout n’est pour le moment pas très encourageant, mais je ne désespère pas.

On recommence :

Herzlich willkommen
Ich bin Flora und ich bin die témoin of Clara…

Ah non, « of » c’est de l’anglais ça !

Je laisse tomber. Je ne suis pas la témoin des films américains, celle qui pense à tous les détails les plus invraisemblables, comme l’heure où je devrai aider la mariée à passer aux toilettes, avec son énooooorme robe-meringue. Tout ça parce que Mademoiselle voulait ressembler à une princesse, et qu’elle n’a pas du tout pensé au côté pratique d’une robe comme celle de Kate Middleton. C’est ça une princesse du XXIe siècle. Comme si Kate aurait voulu reprendre la robe de lady Diana, sérieusement !

On se détend. Il faut le reconnaître : je ne suis pas bilingue, je suis bordélique, et j’ai un sens de l’organisation plus que limité. Et puis on s’en fout de ces témoins parfaits de films à l’eau de rose. Ils n’ont rien de vrai, ils sont superficiels. Moi je fais des boulettes, je bafouille et j’ai oublié les couleurs choisies par ma copine pour les décors de table… Je laissera au marié le plaisir de traduire, et je vais plutôt me concentrer sur les défauts inavouables de la mariée, pour faire ce que je sais faire : l’andouille !

Wilkommen à tous ! Ich bin Flora. Ich parle nicht deutsch, und ich bin désolée !

*Note de celle qui a été la témoin de sa sœur, il y a un an. J’ai réalisé que faire un discours faisait partie des missions d’une témoin… lors d’un mariage, une semaine avant de celui de ma frangine.
Après une sueur froide de quelques heures, je me suis demandée s’il était vraiment judicieux de coller à ces traditions hollywoodiennes, et je trouve que finalement, ce qu’il y a de plus beau… c’est l’imperfection !

Publicités

10 commentaires sur “Wilkommen et bienvenue – Atelier d’écriture de Leiloona #4

Ajouter un commentaire

  1. J’ai beau avoir fait allemand jusqu’au bac, j’ai du retenir à peine 3 phrases clés. Le reste, je ne sais pas où c’est passé… xD
    Je n’ai jamais été témoin d’un mariage mais on sent que c’est une place importante, dans ton texte !
    Vraiment sympa ! Et je suivrais ton conseil, si jamais je me retrouve dans cette position !

    J'aime

  2. Amusant ton texte. Etre témoin n’est pas rien, il faut être à la hauteur de l’honneur que nous font les mariés mais l’humour est apprécié par tous et à tout moment même lors d’un moment solennel. A mon mariage, nous avions eu de supers discours de nos témoins, les larmes ont coulé mais les rires aussi…et c’était top! Merci à toi

    J'aime

  3. super sympa l’humour de ton texte et je comprends ton stress pour le discours au mariage de ta soeur. Je suis rodée à cet exercice qui est plus un plaisir pour moi et qui laisse souvent peu de place à l’improvisation mais je pense que la beauté ressort pour chacun d’entre nous tant qu’on sait être dans le vrai en restant soi 😉

    J'aime

  4. Le portrait d’une jeune femme brouillonne, mais oh combien sympathique !
    Ton texte est léger et heureux, mais non dénué de profondeur : les apparats, quelle importance ?
    On ne doit pas s’ennuyer avec cette amie à la Bridget Jones !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :