Septembre 2017 – un mois de lectures

Bon et bien voilà, nous sommes le 5 octobre et je me préoccupe enfin de ce petit bilan de lectures du mois, que j’avais bien envie de relancer également, sur ce nouveau blog. Rien de tel pour relancer une rubrique que de la lancer en retard.

Un mois de septembre entièrement dédié à la rentrée littéraire 2017, pleine de tentations et d’opportunités de nouvelles découvertes. Quatre romans sont passés entre mes mains, représentant quelques 1 324 pages lues durant cette période.

img_3023On commence par Sucre Noir, de Miguel Bonnefoy, qui s’est intercalé entre deux pages du dernier roman de Gaëlle Nohant, pour l’interviewer avant sa venue dans ma librairie (interview ici !).
Une découverte réjouissante, picaresque et exotique. Un roman qui, d’une simple chasse au trésor, par très vite vers une réflexion plus profonde sur le rôle de la femme au Venezuela, le Venezuela en lui-même, les véritables richesses…
L’occasion aussi de faire la connaissance d’un auteur d’une grande gentillesse, et généreux avec ses lecteurs (et à l’accent plutôt craquant !) Si vous avez l’occasion de le voir dans les prochaines semaines dans votre librairie ou en salon, courez-y !

Frappe-toi-le-coeurAmélie Nothomb a ensuite fait son retour dans ma PAL, avec son dernier roman, Frappe-toi le cœur.
Un roman que je redoutais, dans un premier temps. Depuis des années, je vois une longue attente pour ses différents romans, et presque aussi souvent des déceptions ressortent sur la blogo, avec à chaque fois cette impression que le roman est écrit pour la rentrée, et puis voilà.

Ici, c’est différent, certains parlent qu’il est un bon cru, un de ses meilleurs derniers écrits. Et en effet, je me suis assez vite retrouvée happée par ce récit. Amélie Nothomb met en avant ici un sentiment de jalousie qui pourrit les relations entre une mère et sa fille. Une fille que l’on voit grandir, évoluer sans sa mère. Des relations complexes qui se sont vite révélées passionnantes à suivre… jusqu’au final du roman, que j’ai trouvé bien plus moyen. Les travers de l’auteur reviennent, malgré tout.

CVT_Legende-dun-Dormeur-Eveille_2090Une superbe découverte ! Le paradoxe, c’est que l’auteur ne m’est pas inconnue, car j’avais adoré son précédent roman il y a un an, La part des flammes. Mais ici, avec Légende d’un dormeur éveillé, j’ai eu l’impression de lire plus qu’un roman. C’était une ode à la poésie, l’amour d’un auteur pour un poète disparu depuis plus de 70 ans. Robert Desnos. Le poète surréaliste, résistant, rêveur… mort en déportation en 1945, peu de temps après la libération de son camp, emportant avec lui son art, sa passion du vers qui embellit les jours, qui rend la vie plus belle.

Dans ce gros roman, l’auteur intercale régulièrement des extraits de l’œuvre de Desnos, fait défiler tout un tas d’artistes et d’écrivains de l’époque, les rues de Paris, les cafés…
Gaëlle Nohant nous fait découvrir Desnos et son univers, et réussit le pari fou qu’elle s’était lancé, au début de son écriture : donner l’envie de connaître ce poète aux yeux incroyables, et l’envie de découvrir sa plume.

Marc DugainEnfin, pour dernière lecture du mois, une autre découverte, avec Marc Dugain, un auteur que je n’avais encore jamais lu, mais dont le nouveau roman, Ils vont tuer Robert Kennedy, est de toutes les conversations autour de cette rentrée littéraire 2017, une fois encore, foisonnante.
De cette lecture, cependant, je retiens le fouillis entre la fiction et la reconstitution historique d’une époque, une contextualisation de l’histoire mélangée à une histoire, fantasque et obsessionnelle d’un homme qui est aux limites de la paranoïa. Un premier essai autour de l’oeuvre de Marc Dugain qui est donc peu concluant. J’ai également dans ma PAL La malédiction d’Edgar, qui demeure dans cette même période de l’histoire des États-Unis. Ou alors je retente ma chance plus tard avec un autre roman…

Et en octobre ?

soluto

Maintenant que le mois d’octobre est commencé, quel est le programme de lectures ?
Pour le moment, je lis Redites-moi des choses tendres, un premier roman qui me convient peu, voir pas…

Pour la suite, je pense lire le dernier roman de Leonor de Recondo, Point Cardinal, et peut-être le tout dernier roman de Michel Bussi, On la trouvait plutôt jolie, reçu au bureau la semaine dernière.
J’ai aussi envie de me pencher, entre deux, sur un roman de ma PAL, Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, histoire de l’avoir lu avant la sortie de son adaptation au cinéma. C’est aussi une lecture commune avec Elodie, à rendre pour le 20 octobre prochain !

(Et entre deux, je me régale à la lecture des quatre tomes de la bande dessinée Dans mon open-space, qui est désopilante.)

Verdict à la fin du mois !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :