S’envoler haut – Atelier d’écriture de Leiloona #6

(©Sandra Le Guen / Drawoua RéCréation)

Après une semaine d’absence pour cause de crise d’inspiration aiguë, me revoilà pour un nouveau rendez-vous avec l’atelier d’écriture de Leiloona, avec cette superbe photographie. En m’inspirant de mes dernières lectures, qui m’ont rappelé le mythe d’Icare. (Bon, ce sera malgré tout une petite reprise, je vous préviens…)
Bonne journée à vous, et bonne semaine.


Dimanche 15 octobre, 20°C en Normandie. C’est à peine croyable. L’été fait peut-être bien son dernier acte de résistance, avant de définitivement à céder sa place à la brume de l’automne. Un temps idéal pour la petite Adèle. 8 ans, et des rêves plein la tête. Profitant du beau temps, sa mère prépare ses jardinières pour l’entrée dans la saison froide. Quand, du coin de l’œil, elle voit une ombre se mouvoir sur la façade du pavillon familial, baigné de lumière.

Adèle est une nouvelle fois dans son monde. Un monde peuplé de mythes et de légendes. Cette semaine à l’école, elle a découvert, dans un livre feuilleté au hasard, Icare et ses ailes qui disparaissent, fondant pour avoir volé trop près du soleil.

Et en ce dimanche ensoleillé, une nuée d’oiseaux survolant son jardin lui rappelle cette histoire. Et elle imagine ces ailes fixées sur ses bras. Elle sautille, elle parcourt le jardin en suivant du regard ces oiseaux, en se disant qu’elle aussi, elle aimerait voir le monde d’en haut. Voir Tommy, sa peluche préférée, depuis la fenêtre de sa chambre. Survoler et faire une surprise à sa mère, alors qu’elle coupe les dernières fleurs fanées de son hortensia bleu.

Adèle court, s’élance, saute… et atterrit à peine un mètre plus loin. Et elle recommence, encore, et encore, sans se rendre compte que maman a quitté ses fleurs pour l’observer, avant de rentrer dans la cuisine. Elle se dit qu’il ne faut pas trop approcher ce dangereux soleil, même s’il n’est pas aussi chaud que durant les vacances d’été, quand elle était en Espagne avec ses parents…
Elle s’élance, se dit que cette fois-ci, elle va y arriver, c’est sûr…

«Tu veux manger des crêpes ? », s’exclame alors maman.

On verra plus tard pour le premier envol, le goûter passe avant tout !

Publicités

13 commentaires sur “S’envoler haut – Atelier d’écriture de Leiloona #6

Ajouter un commentaire

  1. Oh dommage ce goûter ! C’était tellement beau cet envol de l’enfance ! La maman aurait pu la laisser profiter encore un peu de cette magie…Bon les crêpes, cela reste magique aussi,avouons-le !

    J'aime

  2. Merci pour ce joli petit morceau qui clôture ma lecture de ce matin. Il est vrai que la Normandie est bien agréable sous ce soleil… Une jolie petite fille qui danse. Et des crêpes au goûter. Que demande le peuple ? A la semaine prochaine, en espérant que l’inspiration sera de nouveau au rendrez vous ::

    J'aime

  3. Une douce lecture, pour un doux moment d’insouciance propre à l’enfance et dont j’ai eu l’impression de participer (malgré mon grand âge :)) … Je me suis envolée avec Adèle et cela a été très agréable ! Merci Valou076

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :