Fin de soirée solitaire – atelier d’écriture de Leiloona #7

©Jordane Saget

Me revoilà avec un nouvel atelier d’écriture, à l’instigation de Leiloona, du blog Brik à Book. Une très belle photographie en noir et blanc qui illustre cette semaine.


Laura traîne les pieds. Elle avance, tête dans les épaules, poings serrés dans les poches, marchant vite le long de rues sombres où l’éclairage public ne suffit pas à effacer les zones d’ombre. Elle sort d’une soirée entre amis, dans un appartement à l’autre bout de la ville. Elle se l’était jurée : «À minuit, je rentre ! » Mais dans le fond, elle savait déjà que ce vœu pieux ne serait pas réalisé. Antoine était à cette soirée. Lui, et une amie de fac de Laura. Une amie que convoite Antoine.

Et oui, c’est à la fois pathétique et douloureux. Depuis trois ans, elle lutte avec ces sentiments qui l’encombrent. Antoine, c’est une de ces rencontres qui se réalisent par le plus grand des hasards, le long d’un chemin, entre deux bâtiments de l’Université. Une visite des locaux, quelques mois avant le bac. Un échange de numéros de téléphone, et des SMS envoyés de temps à autre.

Puis l’arrivée à la fac. Les retrouvailles, une bière partagée une soirée par semaine, pour parler de tout, de rien. Rire, se charrier, parler de ses amours. Les liens se tissent, et Laura se rend compte, au fil du temps, et à cette torsion dans le ventre, quand il parle de sa dernière conquête, qu’il y a autre chose dans cette relation.
Pourtant, elle lui parle aussi, de temps à autre, de ce nouvel étudiant, deux rangs plus bas, dans l’amphi, qui est arrivé en début de semestre. Mais dans le fond, elle sait que rien ne les rapproche, cet inconnu et elle. Elle sent que c’est lui, Antoine, qui la connait le mieux, qui sait quand quelque chose cloche, qui la fait rire même quand les résultats des partiel sont catastrophiques… Dans un film il finirait par représenter cette heureuse rencontre… mais la vie n’est pas un plateau de tournage d’Hollywood !

Et alors qu’elle parcourt la moitié de la ville, seule, pour rentrer chez elle, elle se repasse le film de la soirée. Lui, et sa nonchalance habituelle, son insouciance, son rire… Jusqu’à ce que Pauline fasse son apparition. Et là, c’est un autre Antoine qui est apparu sous ses yeux. Un coq. Se pavanant, tournant autour de Pauline. Sans lourdeur, non. Mais un numéro de charme que Laura n’a jamais reçu, car elle a toujours été la copine « rigolote ». Oui c’est exactement ce mot. « T’es rigolote », lui dit-il, à chaque fois qu’elle exprime ses doutes, ses envies. Une remarque aussi marrante que blessante. Il  n’a finalement jamais rien compris.

Vers 2h du matin, elle l’a retrouvé dans un coin de l’appartement, penché vers Pauline, avec un air de confident, celui qu’elle aime tant. Mais il ne se rend même plus compte qu’elle est là. Il devait la raccompagner chez elle, mais elle devra rentrer seule, il ne la voit même pas lui faire un signe, pour annoncer son départ.

Elle repart, une fois encore, le cœur lourd, dans ces rues trop froides, trop sombres. Elle se dit qu’un jour, il comprendra, qu’un jour la lumière se fera. Mais elle ne sait pas encore que les années passant, leurs chemins se sépareront. Ils feront leur vie chacun de son côté, sans jamais se recroiser, ni s’appeler. Se retrouveront-ils un jour ?

Publicités

14 commentaires sur “Fin de soirée solitaire – atelier d’écriture de Leiloona #7

Ajouter un commentaire

  1. il faut vite qu’elle s’intéresse à quelqu’un d’autre là ! ils se retrouveront peut être un jour, tous les 2 mariés et heureux de leur côté ou divorcés pour tenter de créer une histoire et la réussir sur le tard ou se rendre compte qu’ils ne sont pas faits pour être ensemble… Il ne faut surtout pas qu’elle persiste à le garder dans sa tête sinon elle restera à jamais esseulée… la vie est courte… bravo pour ton texte qui amène plusieurs réflexions possibles!

    J'aime

  2. Un texte triste mais réaliste et bien mené. Peut-être ne sont-ils pas fait pour vivre une histoire ensemble. Peut-être que cette histoire est plus belle parce qu’elle est rêvée et non vécue. Au moins ne sera-t-elle pas gâchée par la réalité quotidienne… Merci pour cette agréable lecture Valou076 !

    J'aime

  3. Je crois qu’il vaut mieux pour Laura qu’ils ne se recroisent plus.
    Les blessures de la vie qui font qu’on grandit. Celles qui nous changent à jamais, qui nous fortifient ou nous affaiblissent.
    Oui je crois qu’il vaut mieux qu’elle trace sa route.
    Joli texte.

    J'aime

  4. L’amitié entre un homme et une femme ou entre deux personnes de même sexe d’ailleurs prend souvent cette tournure pour l’un des deux et devient alors parfois difficile à vivre. Il arrive qu’un des deux devienne tres exclusif pire que dans un « vrai couple », devienne jaloux…mais elle apporte beaucoup. Esperons que Laura va trouver un autre homme et qu’elle pourra reconsiderer Antoine comme son ami. C’est un trés beau texte en tous cas. Bravo

    J'aime

  5. Parfois on se contente d’être l’amie rigolote, cela le fait rire et cela nous suffit et nous contente, et puis un jour, une autre passe et l’attire plus, le désire plus, peut-être, que se passe-t-il dans le coeur des hommes ? N’était-ce justement qu’une belle et noble amitié ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :