Le grand Cœur, de Jean-Christophe Rufin

Dans la chaleur d’une île grecque, un homme démêle l’écheveau de son destin.
Fils d’un modeste pelletier, il est devenu l’homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la Guerre de Cent ans. Il a changé le regard sur l’Orient. Comme son palais à Bourges, château médiéval d’un côté et palais Renaissance de l’autre, c’est un être à deux faces. Aussi familier des rois et du pape que des humbles maisons, il a voyagé à travers tout le monde connu. Il a vécu la chute, le dénuement avant de retrouver la liberté et la fortune.
Parmi tous les attachements de sa vie, le plus bouleversant fut celui qui le lia avec Agnès Sorel, la Dame de Beauté, première favorite royale de l’Histoire de France.
Son nom est Jacques Cœur.

Il faut tout oublier de ce que l’on sait sur le Moyen Âge et plonger dans la fraîcheur de ce livre. Il a la puissance d’un roman picaresque, la précision d’une biographie et le charme mélancolique des confessions.


Parfois, il est temps de lâcher l’actualité littéraire et ses dernières sorties, pour se tourner plutôt vers ces titres qui squattent notre bibliothèque depuis un certain temps déjà.
C’est ainsi qu’est arrivé entre mes mains Le grand Coeur, de Jean-Christophe Rufin. Un roman que j’ai dû acheter en mars 2014, si j’en crois mon compte Instagram (je précise que les deux autres romans achetés en même temps ne sont pas encore lus également ?!). Une lecture qui n’était pas en solo, ma copine blogueuse Élodie, du blog Parle leur de romans, renouvelant avec moi l’idée de faire une lecture commune, pour sortir ce roman des étagères.

J’aime les romans historiques, et celui-ci avait eu bonne presse lors de sa sortie chez Gallimard. Je ne connaissais pas encore Jean-Christophe Rufin, Jacques Cœur, et très vaguement la période de Charles VII. Autant dire que ce livre ne pouvait que beaucoup m’apporter !

Témoin et acteur de l’Histoire

Nous sommes à la période charnière entre le Moyen-Âge et la Renaissance, la période où les frontières reculent toujours un peu plus, où la communication avec les autres mondes passent non plus uniquement par les guerres et croisades, mais aussi par les échanges commerciaux. Jeanne d’Arc est intervenue dans le destin du roi sans royaume, le futur Charles VII.

L’auteur nous déroule l’histoire de Jacques Cœur, fils de pelletier (qui travaille les peaux) qui deviendra un acteur clé de l’Histoire de France. Une personne qui m’était alors complètement inconnue, d’une part car cette période de l’Histoire de France est vraiment survolée à la fac (rien ne vaut la Révolution française à l’Université  !), d’autre part car je n’avais jamais vraiment eu la curiosité, jusqu’alors, de me pencher sur cette période de l’Histoire, une charnière plutôt sombre en attendant de plonger dans les lumières et le lustre de la Renaissance.

Et le talent de conteur de Jean-Christophe Rufin a fait son effet ! Si je dois reconnaître un petit essoufflement dans mon rythme de lecture ces dernières semaines, l’auteur a su me faire plonger dans l’univers de Jacques Cœur, de le suivre durant son enfance, mais aussi dans sa découverte de l’Orient, et sa montée en puissance dans la cour du roi de France.
Un univers d’une grande richesse s’ouvre devant nos yeux : face à un royaume de France affaibli par plus de 100 ans de guerre contre les Anglais, Jacques Cœur rêve de nouveaux décors, de nouvelles richesses à partager, à mettre sur le marché, à de nouvelles contrées inspirantes, pour faire évoluer la société dans laquelle il vit.

Comme cela a été dit plus haut, nous sommes à une période charnière, entre le Moyen Âge et la Renaissance, à l’heure où l’architecture des châteaux n’est plus que défensive, mais aussi inspirée et inspirante, évoquant notamment la richesse de l’architecture italienne, transposée en France, notamment avec le château de Jacques Cœur, à Bourges, un site qui doit être absolument magnifique à découvrir. L’occasion aussi de rencontre Agnès Sorel, la femme présentée sur la couverture du roman, et favorite du roi.

madonna-surrounded-by-seraphim-and-cherubim-jean-fouquet
La Vierge à l’enfant entourée d’anges, de Jean Fouquet, musée des Beaux-Arts d’Anvers. Agnès Sorel serait le modèle choisi par l’artiste.

Si quelques légers moments de flottement se sont faits ressentir, ils n’ont finalement été que brefs, et ne m’ont pas donné cette impression d’ennui que l’on pourrait craindre avec un roman aussi dense, et riche.
Une fresque historique vraiment enthousiasmante, qui réussit à éclairer son lecteur sur une époque moins connue de notre histoire, mais déjà incroyablement riche, et annonciatrice d’autres moments majeurs. Pour les lecteurs qui n’ont pas encore lu ce roman, et qui aime plonger dans notre histoire par la forme romanesque, c’est un roman à lire !

Le grand Cœur, de Jean-Christophe Rufin
Folio, 592 p., 8,90 euros

Publicités

16 commentaires sur “Le grand Cœur, de Jean-Christophe Rufin

Ajouter un commentaire

  1. Coucou, on a de la chance quand même sur nos lectures communes pour l’instant il n’y a que de belles découvertes ! Contente qu’il t’ait plu également 🙂 L’air de rien c’était un bon petit pavé. D’après Goodreads c’est le livre le plus long que j’ai lu cette année ! Bonnes fêtes à toi également 🙂

    J'aime

    1. Ah c’est étonnant car Goodreads me dit que mon plus gros pavé est « Au revoir là-haut » 😏
      Je suis bien contente de nos lectures communes en tout cas, vivement la suivante 😊
      Bonne fêtes de fin d’année, bises !

      J'aime

      1. J’hésite entre Rouge Brésil, le collier rouge (qui est court) ou encore Katiba… trois sujets bien différents. Mais comme il passe à ma librairie le mois prochain, je crains le nouveau craquage 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :