Christmas pudding, de Nancy Mitford

Un Noël à la campagne dans le Gloucestershire. La perspective est séduisante pour un groupe de jeunes mondains, un peu las de la routine londonienne, qui décident de séjourner à proximité du domaine de Lady Bobbin et de ses enfants. Multipliant péripéties invraisemblables et dialogues mordants, Nancy Mitford dresse un portrait décalé de la société anglaise dans les années 1930.


Voici un roman court, quelque 260 pages, lus en deux semaines (!) il y a un peu plus d’un mois. Partant de là, autant vous dire que je vais avoir un peu de mal à vous parler de ce récit, avec autant de recul. Mais on ne lâche rien !
Nancy Mitford était totalement inconnue pour moi, avant de retrouver très régulièrement, durant cette dernière période de fêtes de fin d’année, ce roman dans les blogs et sur les tables de librairie. Une couverture qui me faisait penser à Downton Abbey, uen ambiance années 1930 dans la bonne société anglaise… il n’en fallait pas plus pour m’intriguer, et comme ce roman m’a été offert peu de temps avant les fêtes, l’occasion était parfaite pour découvrir la plume de cet auteur.

Dès les premières pages du récit, Nancy Mitford nous présente l’ensemble des personnages qui défileront sous les yeux de son lecteur, chacun évoqué dans un court paraphrase, voire par une simple phrase. Et là, alors que j’avais la tête qui débordait de mille choses à penser, je me suis dit « gloups, moi et ma mémoire des noms, je vais galérer ». Mais heureusement, ces trois-quatre premières pages m’ont été précieuses. C’est comme si l’écrivain écrivait un théâtre, en posant l’ensemble de ses personnages, et le décor.

Regard critique et bouffoneries

De cette lecture, je retiens un ton mordant et drôle. Nancy Mitford n’épargne pas ses personnages : d’Amabelle Fortescue, qui désire sortir de Londres et trépigne d’impatience à l’idée de louer un domaine à la campagne, pour se morfondre d’ennui aussitôt arrivée, le couple Monteath qui s’accroche aux amis plus fortunés qu’eux pour passer les fêtes à moindre coût, Paul Fotheringay, cet auteur qui ne comprend pas que les lecteurs rient en lisant son premier roman publié…

Des personnages à la fois attachants et agaçants pour certains, des situations cocasses qui défilent au gré de ces chapitres courts égrenant ces vacances à la campagne… Pour certains côtés, l’auteur m’a fait penser à une autre grande écrivain de la littérature britannique, Jane Austen, pour son ton plein d’humour et qui ne manque cependant pas d’égratigner les personnages en révélant leurs défauts.

Une lecture vraiment agréable, qui m’a donné envie de découvrir un peu plus de la vie de l’auteur déjà, et de comparer ce roman avec un ou deux autres titres de sa plume, pour mieux la connaître.

Christmas pudding, de Nancy Mitford
10/18, 264 pages, 7,50 euros

Publicités

4 commentaires sur “Christmas pudding, de Nancy Mitford

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :