Le musée imaginaire de Jane Austen, de Nathalie Novi et Fabrice Colin

Le musée imaginaire de Jane Austen, conçu par deux passionnés, est une déambulation littéraire de découverte, une immersion dans l’œuvre de la plus célèbre femme de lettre anglaise, et un hommage complice qui ravira ses innombrables fans.
Depuis plus de deux cents ans, les romans de Jane Austen distillent un mélange unique d’élégance, de malice et de tendresse, et composent une ode sensible aux déraisons de l’amour ; leur charme et leur attrait sont aujourd’hui plus vifs que jamais.

Éprise de Jane Austen, qu’elle lit, relit, et qui l’inspire, Nathalie Novi rêvait depuis longtemps de peindre cet album hors norme.
Fabrice Colin, romancier et grand admirateur de l’oeuvre de Jane Austen, a été séduit par l’idée de ce Musée imaginaire, et l’accompagne de sa plume.


Quelle jolie surprise, le soir de Noël, quand j’ai découvert, caché derrière un beau papier cadeau, cet ouvrage qui a été présenté à de multiples surprises sur la toile, lors de sa sortie. Un rendez-vous incontournable pour les janéites en puissance.

Un musée rêvée

Un rendez-vous que l’illustratrice et l’auteur donnent aux amoureux des romans de cette femme de lettre britannique, rendant hommage à l’auteur, sa prose, et à tout cet imaginaire qui a su nous transporter dans ces très belles histoires. Tous deux créent un musée que tous ces fans souhaiteraient découvrir : un musée imaginaire évoquant la vie et l’œuvre de Jane Austen, avec des salles Persuasion, Orgueil et préjugés… Lecteurs et lectrices du monde entier se retrouvent à Pemberley pour visiter ce musée tant espéré.

Et le résultat est superbe. Edité dans une collection jeunesse de chez Albin Michel, cet ouvrage permet de faire un tour d’horizon de l’univers de Jane Austen, ses romans, et ses illustres. Un voyage qui se fait par les peintures de Nathalie Novi, des représentations tout en délicatesse de ces univers et personnages.

J’ai aimé voyager dans cet univers, par ces superbes illustrations et ces textes courts, résumant bien les romans de Jane Austen. En lisant cet ouvrage d’une traite, j’avais cette sensation de déambuler dans ce musée imaginaire, et j’y étais bien. Une atmosphère feutrée et toute en retenue, comme nous le retrouvons dans ces romans que l’on aime tant. Cette lecture m’a une nouvelle fois rappelé qu’il me reste un roman de Jane Austen ) lire, Mansfield Park, et j’espère avoir bientôt l’occasion de me plonger dans ses pages.

jane album

Un ouvrage que je recommande à celles et ceux qui ne l’ont pas encore entre les mains. ils y retrouveront des clin d’œil avec certaines adaptations (notamment dans le portrait de Mr. Darcy !)

Le musée imaginaire de Jane Austen, par Nathalie Novi et Fabrice Colin
Éditions Albin Michel Jeunesse, 142 pages, 25 euros

Publicités

Un commentaire sur “Le musée imaginaire de Jane Austen, de Nathalie Novi et Fabrice Colin

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :