Penelope Green #3 – L’éventail de Madame Li, de Béatrice Bottet

Nom : Green
Prénom : Penelope
Situation familiale : orpheline, unique héritière du journaliste James Alec Green
Situation profesionnelle : journaliste de choc au Early morning news
Signes particuliers : une maîtrise très approximative de la langue chinoise, une étonnante capacité à désobéir à son patron et un goût prononcé pour l’aventure et le danger.

À force de s’attirer des ennuis, Penelope est contrainte de quitter Londres… Voilà qui tombe bien : c’est le prétexte rêvé pour rejoindre son cher Cyprien, parti sur les traces d’une trésor enfoui à l’autre bout du monde. Cap sur la Chine et ses mystères !


La dernière page du tome 2 tournée (lire mon avis sur L’affaire Bluewaters ici !), il était évident pour moi de tout de suite me plonger dans de nouvelles aventures de Penelope Green et de son acolyte français Cyprien.

Nous retrouvons une jeune journaliste dont les articles ne laissent pas indifférents. Toujours dans cette volonté de présenter le quotidien des femmes à Londres et dans le monde, son regard vif sur des abus de patrons auprès de leurs salariées lui attire les foudres de personnes haut placées. Elle profite alors d’un moment où le recul est nécessaire pour partir en Chine retrouver son ami Cyprien, qui lui a lancé des indices pour une affaire mystérieuse à résoudre.

Un LONG voyage

Un éventail dévoilant tout l’art et le raffinement d’un pays en pleine mutation, des caisses en partance pour la Chine, volontairement cachées au fond d’une cale de navire partant pour l’Asie, il n’en fallait pas plus pour permettre à l’auteur de nous inviter à un nouveau dépaysement.

Et c’est la principale qualité des romans de Béatrice Bottet : proposer à ses jeunes lecteurs de se divertir, mais aussi d’apprendre des choses par la lecture. Inconvénient de ce roman : je me suis un peu ennuyée à sa lecture. Le voyage pour la Chine est interminable, et l’enquête autour d’un mystérieux trafic est pour le moins décousue. Une part de fantastique s’ajoutant à ce récit a fini de rendre ma lecture poussive.

Mais je retiens de cet ouvrage, malgré tout, un regard intéressant, une fois encore, sur la place de la femme dans la société, notamment la société chinoise. Le jeune lecteur peut ainsi découvrir une coutume ahurissante aujourd’hui disparue, celle des pieds bandés imposée aux jeunes filles. Sans oublier également les jeux d’alliance, ou encore l’occupation de ces territoires par les Européens en quête de richesse.

Une lecture en demie-teinte donc, mais qui ne m’empêchera pas d’emprunter le dernier tome de cette série autour de la jeune journaliste Penelope Green. J’espère que cette dernière sera plus énergique, et un peu moins gourde dans le quatrième volet (tout comme Cyprien, qu’il se lance que diable !).

Penelope Green – L’éventail de Madame Li, de Béatrice Bottet
Éditions Casterman, 324 pages, 15 euros

Publicités

Un commentaire sur “Penelope Green #3 – L’éventail de Madame Li, de Béatrice Bottet

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :