Salina les trois exils, de Laurent Gaudé

Que dira l’histoire de Salina, la mère au trois fils, la femme aux trois exils, l’enfant abandonnée aux larmes de sel ? Elle fut recueillie par Mamambala et élevée comme sa fille dans un clan qui jamais ne la vit autrement qu’étrangère et qui voulut la soumettre. Au soir de son existence, c’est son dernier fils qui raconte ce qu’elle a été, afin que la mort lui offre le repos que la vie lui a défendu, afin que le récit devienne légende.


Lire un roman de Laurent Gaudé, c’est s’attendre à un voyage dans un lieu et un temps inconnu, entourée de légendes et de personnages aux destins extraordinaires. J’avais été impressionnée par son précédent roman Écoutez nos défaites  et il me tardait de le retrouver dans ce nouveau roman court, sorti en octobre 2018.

Nous sommes ici dans un territoire inconnue. La géographie est imprécise, hormis un désert brûlant, où les pierres sont chauffées par un soleil ardent. Un jour, un cavalier solitaire arrive avec un nourrisson en pleurs à l’entrée d’un village, dépose l’enfant au sol devant le chef de village, et repart. Ainsi débute la vie de Salina, cette toute petite fille qui a défié de ses cris et de ses pleurs le soleil cuisant et les hyènes affamées.

Conte et légende du désert

Au terme de sa vie, Salina part dans le désert avec son fils, Malaka, pour se rendre vers le site où reposera sa dépouille. Le final d’une vie d’exil, de souffrance et de combats pour sa vie et son honneur. Le long de ce court roman, le récit de vie de Salina est déroulé par ce fils qui s’enfonce dans des terres inconnues pour trouver une sépulture pour cette mère qui a vécu une vie de souffrance. Un cimetière posé sur une île et qui n’ouvre ses portes qu’aux dépouilles dont l’histoire mérite d’être écoutée et entendue.

Une histoire racontée par la voix de Malaka, le troisième fils, celui qui devra narrer l’histoire de cette mère de son arrivée au village du clan Djimba, jusqu’à cette ultime étape non loin des portes du cimetière. Un récit qui rappelle les contes et légendes, durant lequel la vie de Salina est évoquée, de son enfance heureuse au village à ses différents exils, l’arrivée de la puberté, la trahison et cet esprit de vengeance qui étreindra toute sa vie.

Une fois encore, Laurent Gaudé m’a envoûtée avec son récit. Si l’histoire de Salina est extrêmement violente, elle est portée par une plume délicate, précise et envoûtante, qui nous fait oublié ce qui nous entoure pour suivre les pas de son héroïne, sous la chaleur du désert. Un récit qui flirte avec les légendes d’Afrique.

 

Un presque coup de cœur de cette rentrée littéraire 2018, qui je suis heureuse de vous présenter ici. J’ai eu de surcroît la chance de voir l’auteur parler de son roman à l’occasion du festival littéraire Le Goût des autres, au Havre et je ne peux que vous recommander de le lire.

Un roman qui est également lu dans le cadre d’un nouveau challenge, Lire en thème, sur le blog Lire sous la lune de Hylyirio. Il fallait, pour janvier, lire un livre ayant dans son titre un chiffre ou un nombre. Ici, le nombre « trois ».

let-janvier-2019

Salina les trois exils, de Laurent Gaudé
Éditions Actes Sud, 160 pages, 16,80 euros

Publicités

18 commentaires sur “Salina les trois exils, de Laurent Gaudé

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :