Le tailleur de pierre, de Camilla Läckberg

Un pêcheur de Fjällbacka retrouve dans son casier à homards le corps d’une petite fille noyée. Bientôt on constate que Sara 7 ans, a de l’eau douce savonneuse dans les poumons. Quelqu’un l’a donc tuée avant de la jeter à la mer. Mais qui peut vouloir du mal à une enfant ?
Alors qu’Erica vient de mettre leur bébé au monde, Patrik Hedström, bouleversé par son nouveau rôle de père, mène l’enquête sur cette horrible affaire. Car sous ses apparences tranquilles, Fjällbacka dissimule de sordides relations humaines -querelles de voisinage, conflits familiaux, pratiques pédophiles- dont les origines remontent aux années 1920. Quant aux coupables, ils pourraient même avoir quitté la ville depuis longtemps, sans avoir jamais cessé de la haïr…


Il s’agit certainement ici de la lecture qui a sauvé mon mois de février (je vous assure que j’arriverai à rattraper mon retard sur ce blog !). Après une lecture trop laborieuse à mes yeux du roman de Harper Lee (billet ici !), il me fallait une lecture plus addictive, plus fluide… Et c’est ainsi que je me suis tournée vers le troisième tome de la série de Camilla Läckberg, Le tailleur de pierre. Ambiance une nouvelle fois glauque en perspective !

Meurtre d’enfant et flashback

Ce que j’aime avec les polars suédois plus particulièrement, ce sont les démarrages en quelques lignes. Tout de suite, l’auteur nous met dans l’ambiance : un pêcheur découvre le corps d’une petite fille pris dans un de ses paniers à homards, en mer. Très vite, le verdict tombe : ce n’est pas un accident, elle a été tuée. Qui a pu commettre cet acte ? Quelle est donc cette ambiance étrange dans le voisinage de la victime, entre tensions familiales et crises de voisinage. Une nouvelle fois, Patrik Hedström est en charge de l’enquête, touché par cette affaire alors qu’il vient tout juste d’être père.

Ce troisième tome est également ponctué de flashbacks, dans les environs de Fjällbacka, quelques décennies plus tôt, aux côtés d’un tailleur de pierre et de la fille de son patron, aguicheuse et gâtée. Une histoire parallèle à suivre avec attention, pour comprendre son importance dans l’enquête contemporaine.

Ébouriffant !

Vous savez que j’ai aimé les deux premiers tomes de cette série (ici et ). Ce troisième volume est un coup de cœur et un coup de maître. Que de rebondissements ! Après avoir installé ses personnages, planté le décor de la station balnéaire suédoise, Camilla Läckberg donne petit à petit plus d’épaisseur à ses personnages, la psychologie de chacun se dévoile petit à petit, avec leurs atouts et leurs failles.

Exemple : Erica, qui reste plutôt dans son rôle de jeune mère dans ce livre, découvre justement la maternité, et l’auteur ne cache pas les craintes qu’une femme peut ressentir en devenant mère, ces coups de blues… Une description qui donne l’impression que l’autrice sait de quoi elle parle.

Mais l’atout majeur de ce roman, c’est l’effet de surprise qui revient à plusieurs reprises au fil de la lecture. A la fin de certains chapitres, j’étais bouche bée, les yeux grands ouverts en me disant « oh pu**** ! ». Et ça, c’est la preuve qu’un récit fonctionne ! D’autant que les sujets évoqués sont multiples : les rapports familiaux, l’autisme, l’héritage du passé… tant de choses se cachent dans ce roman de quelque 600 pages.

J’ai adoré et le final ne peut qu’inviter à très vite prendre entre ses mains le 4e tome de la saga, pour repartir un peu à Fjällbacka !

Êtes-vous prêts à faire ce voyage dans le Bohuslän suédois ?

Le tailleur de pierre, de Camilla Läckberg
Editions Babel-Actes Sud, 608 pages, 10 euros

5 commentaires sur “Le tailleur de pierre, de Camilla Läckberg

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :