Mon territoire, de Tess Sharpe

À huit ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu pour la première fois son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Mais le jour où Harley est en passe de reprendre les rênes de l’empire familial, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela signifie quitter le chemin tracé par son père.


Aujourd’hui je vais vous parler d’une claque. Une claque que j’ai reçu à la lecture de ce roman sélectionné par le jury d’octobre du Grand Prix des lectrices ELLE. Il s’agit de Mon territoire, de la primo-romancière Tess Sharpe. L’argument du premier roman devient récurrent dans les plans de communication des maisons d’édition pour les rentrées littéraires. Si parfois les choix semblent malheureux, ici, les éditions Sonatine démontrent une nouvelle fois qu’elles ont le nez fin et savent dénicher des plumes de talent.

Drogue et armes

Au cœur des États-Unis, dans un décor digne des films les plus tordus de Quentin Tarantino, Harley McKenna est une jeune femme qui vit dans un milieu bien particulier. Fille d’un baron de la drogue, elle a vu sa mère mourir, son père tuer un homme alors qu’elle n’avait que 8 ans… Une éducation bien particulière faite de leçons de tirs et d’apprentissage à la survie en cas d’enlèvement ou d’attaque armée.

Fille unique de Duke, Harley est en effet destinée à devenir l’héritière de l’empire de son père. Elle devra donc apprendre à mener des hommes, dans un univers dur et où le danger est omniprésent. Car bien évidemment, il faut savoir lutter contre un gang adverse et faire face aux trahisons, aux menaces de mort…

Le récit alterne entre des scènes actuelles alors qu’elle a 23 ans et qu’elle doit faire face à des événements qui vont bouleverser son avenir, et des épisodes de son enfance de Harley dévoilant les différentes phases de son apprentissage : le premier jour où elle tient une arme, où elle affronte un Springfield (la famille rivale). Ces différents épisodes dévoilent les drames de la vie de Harley et comment se construit, progressivement, une femme forte et « sauvage » prête à tout pour survivre.

Des femmes battantes

Emporté par un rythme haletant, le lecteur n’est pas épargné par les détails : mises à mort, destruction de preuves, violence et coups… Bizarrement, je me suis dit à la lecture de ce roman que je ne pourrais pas regarder une éventuelle adaptation cinématographique. Je « préfère » encore imaginer les scènes les plus violentes plutôt que devoir à l’écran les débordements d’hémoglobine qui déferlent au fil du récit (c’est notamment pour cette raison que j’ai fini par renoncer à regarder les films de Tarantino, justement !).

Tess Sharpe décline tout au long du récit un univers où les armes font office de textes de loi et les barons de la drogue les procureurs qui la font respecter. C’est une terre de non-droit, un lieu où tout est corrompu, forces de l’ordre incluses. La justice se règle par soi-même. Dans ce monde intraitable, Tess Sharpe élève une jeune fille en femme forte, sauvage et déterminée. Si le marché de la drogue et du trafic d’armes sont au cœur de l’économie locale, des principes demeurent non-négociables, à l’exemple de la protection des femmes et des enfants face aux violences. Et c’est ce qui apporte une part d’humanité dans cet univers intraitable. On ne touche pas aux Rubinettes, ces femmes battues protégées dans un lieu nommé le Ruby.

Et finalement, dans cet « univers d’hommes », ce sont les femmes, et notamment Harley, qui tirent leur épingle du jeu et qui démontrent que la domination masculine n’a pu lieu d’être…

J’ai été époustouflée par la qualité de ce récit, ses rebondissements, sa richesse. Certainement un des romans les plus marquants que j’ai lu cette année.

Une lecture réalisée dans le cadre du Grand Prix des lectrices ELLE 2020.

devenez-l-une-des-jurees-du-grand-prix-des-lectrices-2020

Mon territoire, de Tess Sharpe
Editions Sonatine, 566 pages, 23 euros

3 commentaires sur “Mon territoire, de Tess Sharpe

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :