La meilleure d’entre nous, de Sarah Vaughan

Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d’un cheesecake ou d’un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines.
Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari ; Vicki, qui aspire à plus qu’élever son petit Alfie ; Claire, la jeune caissière mère célibataire qui ne rêve même plus d’une autre vie ; Karen, dont l’apparente perfection dissimule bien des secrets ; sans oublier Mike, veuf en pleine thérapie culinaire… Au cours d’une compétition aussi gourmande qu’échevelée, tous apprendront que l’art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie.


Début mars, alors que la perspective de rester enfermer chez soi pendant des semaines était encore complètement impensable, j’ai repris le travail et les trajets quotidiens en train. Rien de tel alors que de saisir cette opportunité de se laisser porter par quelqu’un d’autre qui conduit pour sortir quelques titres de sa PAL. Ainsi, ce roman de Sarah Vaughan est sorti de sa tanière et m’a suivi pendant quelques jours. Je voulais une lecture légère. J’ai vite compris que je n’étais pas en compagnie d’un simple roman de chick-lit.

Concours de pâtisseries

Alternant entre des retours en arrière dans le quotidien de Kathleen Eaden et, de nos jours, le concours culinaire, l’auteure Sarah Vaughan décline différents portraits de femmes. Des femmes qui tentent leur chance pour décrocher la récompense et devenir l’égérie de la célèbre enseigne de supermarché qui avait auparavant comme symbole de la bonne cuisine familiale, Kathleen Eaden.

Des gateaux, des tourtes, des biscuits… Quand on est aussi gourmand que moi (notamment pour le sucré !), ce roman donne mille envies de courir en cuisine pour faire une brioche, des muffins, voire même ces petits sandwiches au concombre so british. En toute sincérité, je me félicite même d’avoir eu l’idée de lire ce livre avant le confinement décrété le 17 mars dernier. Cela aurait été terrible de résister…(bon ok c’est déjà le cas même sans ce roman !) La couverture colorée du roman m’évoque ces mélanges de saveurs, ces petites notes acidulées de la compétition incitant à donner le meilleur de soi…

Ces détails, seuls, donneraient la sensation de lire un lire dénué de profondeur, trop léger, trop creux. Mais au contraire, Sarah Vaughan dévoile bien plus que ça.

Des blessures du passé

Car chacune de ces femmes a un secret, une douleur qui l’habite et avec laquelle elle se battra pour tenter de décrocher le trophée de la victoire. Si le côté Bree Van de Kamp de Karen m’a plus agacé qu’autre chose, j’ai été touchée par la douleur de Jenny et la résilience de Claire.

Chacune de ces femmes représente, d’une certaine façon, les interrogations, douleurs et doutes qui peuvent pourrir le quotidien de chacune d’entre nous dans la vraie vie. C’est un roman profondément humain. Par le personnage de Kathleen, nous avons aussi la démonstration que les apparences sont trompeuses, que les belles photographies sur magazine à papier glacé ne veulent pas essentiellement dire que tout est parfait dans la vie de celle qui s’affiche avec un sourire éclatant. Il y a des blessures, chez chacune de nous.

Un roman qui n’a rien de mièvre ou de creux, donc, et qui, malgré certains défauts, peut-être, démontre que Sarah Vaughan, par ce premier roman, s’intéresse bien à l’humain et à l’expression des sentiments pour développer ses personnages. Je reste sur ma faim concernant le personnage de Mike, finalement absent de l’intrigue, comme un figurant que nous oublions, occulté par la force des personnages féminin qui l’entourent.

Un roman lu dans le cadre de mon défi lecture #Ensortir20en2020. L’objectif étant de tirer de ma bibliothèque 20 titres préalablement sélectionnés pour qu’il sortent enfin de la PAL. Celui-ci est le premier sauvé de l’oubli.

La meilleure d’entre nous, de Sarah Vaughan
Éditions Préludes, 480 pages, 14,90 euros

6 commentaires sur “La meilleure d’entre nous, de Sarah Vaughan

Ajouter un commentaire

  1. Hihi je l’ai lu il y a quelques années maintenant, et j’en garde un bon souvenir, surtout sur les descriptions de patisseries, comme toi j’ai un bec sucré ! Très bon idée ce challenge 20 en 2020, on a le temps en ce moment 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :