Point cardinal, de Léonor de Récondo

 

Sur le parking d’un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable.
Laurent, en tenue de sport, a remis de l’ordre dans sa voiture. Il s’apprête à rejoindre femme et enfants pour le dîner. Avec Solange, rencontrée au lycée, la complicité a été immédiate. Laurent s’est longtemps abandonné à leur bonheur calme. Sa vie bascule quand, à la faveur de trois jours solitaires, il se travestit pour la première fois dans le foyer qu’ils ont bâti ensemble. À son retour, Solange trouve un cheveu blond…
Léonor de Récondo va alors suivre se personnages sur le chemin d’une transformation radicale. Car la découverte de Solange conforte Laurent dans sa certitude : il est une femme. Reste à convaincre ceux qu’il aime de l’accepter. […]
Par-delà le sujet singulier du changement de sexe, Léonor de Récondo écrit un grand roman sur le courage d’être soi.


Attention pépite !

De Léonor de Récondo, j’avais lu il y a quelques années Pietra Viva, un roman que j’avais déjà apprécié pour son thème, son écriture, son rythme.
Et voici qu’arrive entre mes mains, Point cardinal, un roman dont la thématique est à elle seule un grand défi : la transsexualité. Un thème à la fois épineux et délicat, qui aurait pu très vite tomber dans le voyeurisme. Mais ici, dans ce roman de quelque 200 pages, le charme opère.

Transformation

Tout commence dans la voiture de Mathilda. En quelques lignes, le lecteur devient passager du véhicule, et écoute cette chanson de Mélody Gardot avec elle, tout en l’observant se démaquiller, lentement. L’auteur suit comme un cérémonial du personnage, jusqu’à ce que Laurent prennent sa place. Une construction très cinématographique.

Le récit se décline en chapitres courts, permettant de suivre Laurent, un père de famille qui sent au fond de lui cette femme coincée dans un corps d’homme. Un homme qui pensait qu’être père lui suffirait à oublier cette imposture. Jusqu’à ce que Mathilda prenne le dessus, lui donne l’envie de sentir la soie de ses sous-vêtements sur sa peau, la libération de voir son visage maquillé dans un miroir…

Sérum éclat, fond de teint précieux, poudre lumière, blush pourpre, crayon noir profond, ombre nacrée, faux cils racés, mascara intense, lèvres pulpées carmin, parfum N°5.
Mathilda étincelante. (p.47)

Ces chapitres permettent au lecteur de suivre le parcours de Laurent, mais aussi de ressentir la peur, l’incompréhension des membres de son entourage : sa femme, sa fille, son fils… Chaque chapitre est une étape dans les démarches de Laurent, dans sa volonté de délivrer la femme en lui. Le tout, avec une pudeur et une retenue sans faille, permettant de saisir, le temps d’une lecture, les difficultés qu’un(e) transsexuel(le) doit traverser pour atteindre son but, tant du point de vue physique, qu’administratif, mais aussi socialement.

Je suis dans une impasse. Comment réunir ma peau d’homme avec la femme que je suis à l’intérieur, ses formes, son esprit, ses désirs ? J’ai tenté de me convaincre ces derniers temps, et tous avec moi, le psy et Solange en tête, que, bien sûr, je suis un homme. Avec des théories, je peux me débarrasser de Mathilda. (p.96)

Et tout cela, comme je le disais plus haut, dans une justesse de ton incroyable, qui donne l’impression d’être là, aux côtés de Laurent, et de voir, pour beaucoup je pense, pour la première fois, ce qu’entraîne le changement de sexe dans la vie d’une famille.
Vous vous en doutez, je suis conquise par ce roman, qui devrait, je pense, être donné à lire au plus grand monde, notamment auprès les adolescents. Un roman majeur dans cette rentrée littéraire 2017, et un beau coup de cœur !

Melody Gardot – Who will comfort me :

Point cardinal, de Léonor de Récondo
Editions Sabine Wespieser, 232 p., 20 euros.

Un roman lu dans le cadre du challenge 1% rentrée littéraire 2017, chez Hérisson.

Publicités

5 commentaires sur “Point cardinal, de Léonor de Récondo

Ajouter un commentaire

  1. Tiens tu vois j’ai lu ce week-end un article avec beaucoup de bémols sur ce roman, mais il te rejoignait sur un point, que c’était un hymne à la tolérance. Je n’avais pas été convaincue par Pietra Viva que j’avais trouvé trop froid bien que très beau, je ne sais pas si je réessaierai avec cette romancière, ta chronique est très tentante.

    J'aime

    1. J’aime bien ce style justement même si je ne veux pas réduire mes lectures à ces romans plutôt cliniques. Pour le coup, je trouve que cette distance permet de montrer l’ampleur des bouleversements dans cette famille. Tu avais vu où la critique font tu parles ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :